Bois de chauffage en grume

Sommaire

Le chauffage au bois séduit de nombreux consommateurs pour son côté écologique et pour ses agréments. De plus, la chaudière au bois est l'un des systèmes de chauffage les plus économiques actuellement, grâce à son combustible qui est le moins cher du marché.

Se chauffer au bois en bûches (on parle aussi de : "grumes") présente des avantages mais aussi des inconvénients qu'il faut savoir bien mesurer avant d'opter pour lui. On fait le point.

À noter : le mot "grume" désigne une pièce de bois formée d'un tronc ou d'une portion de tronc non équarrie, généralement couverte de son écorce. Les arbres abattus, simplement ébranchés, deviennent des grumes.

Bois de chauffage en grume : notions de base

Le chauffage au bois en grume utilise une énergie renouvelable. Son efficacité dépend :

  • de la qualité des bûches employées (selon l'humidité et le type de bois) ;
  • de l'appareil de chauffage.

Pouvoir calorique du bois en grume

Le pouvoir calorique du bois dépend de l'essence de bois employée. Ainsi le pouvoir calorique d'un stère de bois sec (inférieur à 25% d'humidité) est d'environ :

  • 2000 kwh pour le chêne ;
  • 2100 kwh pour le hêtre ;
  • 1700 kwh pour le châtaignier ;
  • 1250 kwh pour le sapin ou le peuplier.

D'autre part, le taux d'humidité du bois va faire varier la capacité de chauffage du bois. Ainsi, un stère de bois de chêne à 50 % d'humidité équivaut à 100 litres de fioul domestique, mais à 25 % d'humidité son pouvoir calorique est de presque 200 litres. Choisir un bois sec est donc primordial pour le rendement de votre chauffage bois bûche.

À noter : les granulés de bois ou "pellets" ("pellet" est le nom anglais donné aux granulés de bois) possèdent un pouvoir calorifique 1,5 fois supérieur à celui du bois sec.

Rendement de l'appareil de chauffage

L'autre élément fondamental est le système de chauffage qui peut être :

  • une cheminée ouverte ;
  • un insert ;
  • un foyer fermé ;
  • un poêle.

Le rendement, c'est-à-dire la récupération efficace de l'énergie théorique d'un stère de bois, est très variable selon l'appareil.

Ainsi, on note des rendements :

  • de 10 à 20 % pour un foyer (cheminée) ouvert ;
  • de 70 à 80 % pour un insert bûche ;
  • de 70 à 85 % pour un poêle à bois bûche.

À noter : une cheminée à foyer ouvert peut même, dans certaines configurations, avoir un rendement proche de zéro, car pour fonctionner, elle peut prendre l'air chaud de la pièce. Si elle offre un agrément, une cheminée ouverte n'est pas efficace pour se chauffer au bois grume.

Un foyer fermé (mais qui peut s'ouvrir) est un bon compromis entre performance et agrément. Pour bien se chauffer au bois en grume, un appareil de chauffage performant est indispensable.

Enfin privilégiez les appareils qui ont une bonne inertie (un appareil en fonte, ou comportant des pierres réfractaires). En effet, vous ne pourrez pas "recharger" en bois en pleine nuit, mais l'inertie permet de chauffer plus longtemps.

À noter : les rendements des poêles et inserts sont indiqués par les fabricants. À vérifier impérativement.

Chauffage au bois en grume : aspects pratiques

Coût

En utilisant de bonnes essences de bois bien sec et un appareil de chauffe performant, on considère que le coût du chauffage en bois bûches est l'un des moins chers.

Voici quelques éléments pour chiffrer ce coût :

  • si l'on considère qu'un stère de bois de chêne sec équivaut à 200 litres de fioul et si la performance de l'appareil est de 80%, un stère équivaut donc à 160 l de fioul ;
  • au prix actuel, il faut compter un stère de bon bois pour 50 à 80 €/stère selon la taille des bûches, contre 1 litre de fioul à 70 centimes (prix très bas de début 2015), soit 140 € pour 200 litres ;
  • si, en plus, vous disposez de votre propre bois (jardin), cela ne coûtera que le travail de coupe.

Il faut ajouter que :

  • le chauffage au bois en grume étant une énergie renouvelable, les appareils de chauffe peuvent bénéficier d'aides de l’État, ce qui permet de réduire l'investissement ;
  • le coût du ramonage (au moins une fois par an) et de l'entretien d'un appareil de chauffage bois est du même ordre que celui de l'entretien d'une chaudière fuel ou gaz.

Selon l'Ademe, le coût de l'énergie par kwh était début 2014 de :

  • Bûches bois : 0,43 €.
  • Fioul : 0,09 €.
  • Électricité : 0,14 €.
  • Gaz : 0,16 €.

Avec la baisse du fioul début 2015, le prix fioul est plutôt de 0,07 €. Ces chiffres ne tiennent pas compte du rendement des appareils.

Remarque : soyez écologiste, utilisez des bois de forêts situées à proximité de chez vous et produits en gestion durable. Il existe une norme NF bois de chauffage.

Agrément et régulation

Le chauffage au bois bûche, en plus de son aspect écologique, est intéressant par son agrément : le plaisir d'un feu de bois, même dans un insert fermé, est très appréciable. Par contre, l'inconvénient est parfois la mauvaise répartition de la chaleur.

Dans l'idéal, il faudrait comme pour une chaudière gaz ou fioul, que l'appareil chauffe un circuit d'eau qui se diffuse (par radiateur) dans la maison. Ce type d'équipement existe, mais il est très rare et difficile à installer dans une maison ancienne. On peut l'envisager en neuf ou en rénovation.

La plupart du temps, le chauffage bois fonctionne par une circulation de l'air chauffé. Afin de bien répartir cette chaleur (et d'éviter des points chauds et des points froids) il convient :

  • d'étudier attentivement l'emplacement de votre appareil de chauffage bois ;
  • de poser un appareil qui permette une ventilation (naturelle ou électrique) de l'air chauffé pour le répartir dans les différentes pièces ;
  • de prévoir, le cas échéant, une arrivée d'air chaud à l'étage.

Enfin, les appareils de chauffage au bois nécessitent un redémarrage le matin.

Attention : pour distribuer l'air chaud à l'étage, les professionnels utilisent toujours par sécurité une conduite "air chaud" isolée de la conduite d'évacuation des fumées.

Manutention et stockage

Le bois en grume présente d'autres contraintes : la manutention, le stockage, voire la découpe des bûches de bois.

Il est moins onéreux d'acheter du bois en bûches d'une longueur d'1 m plutôt qu'en 50 cm ou en 33 cm. Mais cela oblige à le tronçonner. De plus, le chauffage au bois implique :

  • de porter les grumes ;
  • de disposer d'un endroit sec et aéré pour les stocker (difficile en appartement).

Bon à savoir : il faut compter 4 à 10 stères pour chauffer votre maison pendant un hiver.

Pour en savoir plus :

  • Pour débiter de grandes quantités de bois déjà coupé en billes ou en bûches longues, équipez-vous d'une scie à bûches, un appareil rapide et efficace.
  • Quel bois de chauffage privilégier en fonction de votre installation ? On vous guide.
  • Quelles sont les obligations relatives au ramonage ? Comment y satisfaire ? On vous informe.

Ces pros peuvent vous aider