La chaudière à bois ou à granulés

Sommaire

Le bois, comme combustible de chauffage, fait son retour sur le devant de la scène depuis plusieurs années maintenant : cette solution est économique, écologique et efficace. C'est principalement pour cette raison que la chaudière à bois ou à granulés est en plein essor.

Le bois : la solution écologique par excellence

L’utilisation du bois de chauffage comme combustible possède bien des avantages :

  • Ce combustible est le plus économique :
    • la chaudière à bois coûte moins cher à l'usage que le gaz ou le fioul ;
    • d’autant plus intéressant si vous habitez en région forestière pour le bois bûche ou déchiqueté ;
    • un prix stable et très intéressant pour le granulé bois, disponible sur tout le territoire et qualité certifiée NF ou DIN Plus.
  • C'est une solution de combustion écologique, pouvant aller jusqu’à la totale autonomie.
  • Il est possible d'opter pour une alimentation automatique pour la chaudière à granulés et pour la chaudière à bois déchiqueté.
  • Les granulés permettent un stockage très compact.

Bon à savoir : en France, les règles en matière d'exploitation forestière sont strictes et appliquées. On plante plus d'arbres que l'on en coupe.

 

Chaudière à bois : quelle forme choisir ?

Le bois de chauffage est disponible sous quatre formes différentes, à chacune correspond son type de chaudières à bois :

  • la bûche traditionnelle ;
  • les bûchettes reconstituées ;
  • les plaquettes forestières ou bois déchiqueté ;
  • les granulés.

Fonctionnement de la chaudière à bois ou à granulés

Quel que soit le type de chaudière bois, le principe reste le même : l’énergie que dégage le bois en brûlant dans la chaudière peut servir à chauffer :

  • l'eau chaude du réseau de chauffage, qui circule ensuite dans toute la maison pour alimenter les radiateurs ou le plancher chauffant ;
  • l’eau chaude sanitaire qui alimente la salle de bain et la cuisine.

Entretien chaudière à granulés : quel est le juste prix ?

Prix de la chaudière à bois

Les chaudières à bois sont en moyenne deux à trois fois plus chères que les chaudières à gaz : de 4 000 à 10 000 €. Ce surcoût est cependant compensé par MaPrimeRénov' (jusqu'à 8 000 € pour une chaudière bois à alimentation manuelle ou 10 000 € pour une chaudière bois à alimentation automatique).

Depuis le 1er septembre 2023, le recours à Mon Accompagnateur Rénov’ est obligatoire afin de bénéficier de MaPrimeRénov’ pour les forfaits de 2 travaux ou plus avec plus de 10 000 € d'aide.

Bon à savoir : la demande s'effectue en ligne sur Maprimerenov.gouv.fr. MaPrimeRénov' est cumulable avec le prêt Avance rénovation (ou prêt Avance mutation), prêt hypothécaire et garanti par l'État, remboursable in fine lors de la vente du bien, proposé par certains établissements financiers aux ménages modestes depuis le 1er janvier 2022, pour leur permettre de financer des travaux de rénovation énergétique (article L. 315-2 du Code de la consommation).

Par ailleurs, les appareils de chauffage au bois très performants sont éligibles, sous conditions, à la prime à la conversion « Coup de pouce Chauffage » des certificats d'économie d'énergie (CEE), d'un montant de 500 à 800 € selon les ressources du ménage, s'ils viennent en remplacement d'un équipement de chauffage au charbon.

De plus, une nouvelle aide « Coup de boost fioul » est proposée aux ménages modestes qui font le choix de remplacer leur chaudière au fioul par un système de chauffage plus écologique (arrêté du 22 octobre 2022). Elle peut être cumulée avec MaPrimeRénov’. Son montant dépend du nouveau système installé ainsi que des ressources du foyer. Le devis doit avoir été signé entre le 29 octobre 2022 et le 30 juin 2023. Les travaux doivent être réalisés au plus tard le 31 décembre 2023.

Pensez aussi à acquérir une chaudière à bois d'occasion : ces matériels sont robustes et possèdent des durées de vie qui courent sur de nombreuses années.

Avantages et inconvénients des chaudières à bois

Voici un tableau récapitulatif des caractéristiques des différentes chaudières à bois :

Types de chaudière

Avantages

Inconvénients

Chaudières à bûches

  • De rendement thermique correct (jusqu’à 85 %), les chaudières à bûches ont un coût de fonctionnement d’environ 0,035 €/kWh.
  • Elles sont peu volumineuses et simples d’utilisation.
  • Les chaudières à bûches sont les moins chères des chaudières à bois.
  • D’un fonctionnement manuel donc un peu contraignant, les chaudières à bûches n’ont que quelques heures d’autonomie.
  • La manutention des bûches peut poser souci.

Chaudières à granulés

  • Simples d’utilisation, modernes, confortables et silencieuses, les chaudières à granulés possèdent une autonomie importante (jusqu'à plusieurs mois).
  • Les chaudières à granulés sont couplées à un réservoir (ou directement le silo) pour une alimentation automatique à l’aide d’une vis sans fin ou d’un système d’aspiration.
  • Ces chaudières atteignent un haut rendement thermique : de 85 à 95 %.
  • Le prix d’une chaudière à granulés reste plutôt élevé et varie selon les performances de chauffe : à partir de 3 000 € pour une puissance de 12 kW.
  • Le coût de fonctionnement d’une chaudière à granulé (environ 0,04 €/kWh) n’est pas spécifiquement très bas. Il est intéressant mais toutefois légèrement supérieur à celui d’une chaudière à bûches ou à plaquettes.
  • Le stockage des pellets ou l’installation d’un silo demandent de la place et des conditions atmosphériques adaptées (absence d’humidité).

Chaudières à bois déchiqueté

  • Les chaudières à bois déchiqueté, ou à plaquettes forestières, présentent un grand confort d’utilisation, et un très fort rendement (entre 75 et 90 %).
  • Avec un coût de fonctionnement de 0,025 €/kWh, elles sont en tête des chaudières à bois.
  • Les chaudières à bois déchiqueté offrent une grande autonomie grâce à leur chargement automatique depuis un réservoir ou un silo, tout comme les chaudières à granulés.
  • Les chaudières à bois déchiqueté sont volumineuses.
  • Les silos sont eux aussi de grande taille, les particuliers n’ont pas nécessairement la place de les implanter.
  • Pour ces raisons, les chaudières à bois déchiqueté sont souvent choisies par des entreprises ou locaux collectifs.

Bon à savoir : lors du contrôle annuel obligatoire de l’état de la chaudière, le professionnel doit notamment vérifier la présence d’un système de régulation automatique de la température (thermostat) et son bon fonctionnement. Il doit aussi vérifier si les réseaux de chaleur ou de froid sont bien isolés.

 

Aussi dans la rubrique :

Choisir sa chaudière

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider